Infos cartes

- Une nouvelle application cartographique sur le site de l’APUR : Cassini | Grand Paris, les plans historiques de 1728 à nos jours (source : APUR, newsletter n°145, 10/07/20)
Cliquez ici
Extrait du site : Cette application est l’évolution de l’ancienne version « plans historiques », dont l’interface a été revue et le contenu considérablement enrichi. Les plans, depuis celui de l’Abbé de la Grive (1731-1741) jusqu’au plan actuel, rendent compte de l’évolution urbaine de la métropole parisienne (Cassini, Chasses du Roi, Verniquet, Vasserot, Piquet, État, Lefèvre, plan parcellaire de Paris, atlas communal du département de la Seine et cartes topographiques successives). Chaque plan est accompagné d’éléments de lecture permettant de le contextualiser et de repères chronologiques expliquant les faits de société et les travaux d’aménagement urbains contemporains du plan.

- Partir à la découverte de l’Île-de-France (source : institut Paris Région, consulté le 13/07/20)
Cliquez ici
Extrait du site : Vous habitez dans le Grand Paris et n'avez pas de voiture ; vous voulez changer d'air et vous cultiver ? Cette carte est faite pour vous ! Elle indique les châteaux et monuments ouverts au public, les éléments d'architecture remarquable du XXe siècle, les musées connus et moins connus, les jardins remarquables et les centres d'art contemporain accessibles en transports en commun (à 20 minutes à pied, maximum, d'une gare de RER ou transilien).

- Nouvelles séries entrées dans Cartomundi en 2019 et 2020. Dernière mise à jour : juillet 2020 (source : géoréseau actualité, 06/07/20) :
12 séries contemporaines font leur entrée dans Cartomundi, saisies par le département des Cartes et plans (BnF)
Cliquez ici

- Catalogue interactif des données de la métropole du Grand Paris (source : APUR, actualité, 07/20)
Cliquez ici
Extrait du site : Suite à l'édition « papier » du catalogue de données publié en 2015, l’Apur propose désormais une nouvelle version en ligne de celui-ci. Il s’élargit non plus aux seules données gérées par l’Apur mais également aux données extérieures (conventions avec les partenaires, acquisitions, téléchargements et enrichissement) qu’il utilise dans le cadre de ses travaux et en lien avec les données publiées sur sa plateforme open data.

- Colloque Tous (im)mobiles, tous cartographes" (source : comité français de cartographie, 06/2020)
Cliquez ici
Extrait du site : Le colloque Tous (im)mobiles, tous cartographes ? Approches cartographiques des mobilités, des circulations, des flux et des déplacements : méthodes, outils, représentations, pratiques et usages ambitionne d’être une vitrine de l’avancée récente de recherches et travaux réalisés dans le champ de la production cartographique issue de données portant sur des déplacements au sens large, que ces derniers soient individuels, isolés ou concernent des groupes agrégés en flux ou non, et relatifs à des personnes, des biens ou des marchandises, des idées ou des informations. Toulouse Université Jean Jaurès du 2 au 4 novembre 2020.

- Chemin(s) faisant : une histoire des routes du Vercors (source : FranceArchives, actualités, 13/07/20)
Exposition présentée, jusqu'au 19 décembre 2020, par les Archives départementales de la Drôme et une exposition virtuelle Cliquez ici
Extrait du site : Le massif du Vercors est parcouru par l’homme depuis des milliers d’années, à pied ou à dos de mulet, le long d’innombrables sentiers. Au XIXe siècle, la construction de routes carrossables constitue un véritable exploit humain et technique qui facilite les échanges entre la montagne et la plaine. Aujourd’hui encore, les routes sont au cœur de la vie du massif et de ses habitants. Cette exposition invite à découvrir l’histoire de ces cheminements millénaires, de ces routes pittoresques ou sublimes.

- Les usages du Registre parcellaire graphique (Géoportail actualité, 05/20)
Cliquez ici
Extrait du site : Cette cartographie essentielle à la mise en œuvre de la Politique agricole commune européenne permet également de répondre à des enjeux diversifiés, comme l’aménagement du territoire ou la préservation de la biodiversité.

- Le patrimoine bâti de la région parisienne géolocalisé (source : veillecarto2-0.fr, 22/06/2020)
Cliquez ici
Extrait du billet : L’APUR (L’atelier Parisien d’Urbanisme) a publié en mai 2019 une base de données géographiques sur le patrimoine bâti de la petite couronne Parisienne. Celle-ci est disponible en open data et regroupe prés de 35000 immeubles protégés et un peu plus de 2200 périmètres protégés. Cette base est issue de l’assemblage de plusieurs sources de données : la base « Mérimée » du Ministère de la Culture, des PLU (Plans Locaux d’Urbanisme), des archives de l’IAU (Institut d’Aménagement et d’Urbanisme, aujourd’hui renommée Institut Paris Région) et d’un travail de spécifique de caractérisation mené par l’atelier parisien d’urbanisme.

- Nouvelles données sur l'énergie en Île-de-France (source : 6clics n°125, 11/06/2020)
Cliquez ici
Extrait du site : Energif, l’application de visualisation cartographique et de mise à disposition des données du réseau ROSE (Réseau d'Observation Statistique de l'Énergie et des émissions de gaz à effet de serre en Île-de-France), développée par L’Institut, vient de bénéficier d’une importante mise à jour de ses données.En complément de l’actualisation des consommations énergétiques, des émissions de gaz à effet de serre (GES) et des productions d’énergie, l'outil intègre désormais un volet dédié aux transports routiers, présentant le bilan énergie-GES des déplacements selon leur lieu d'origine et de destination.

- 300 ans d’hydrographie française
Cliquez ici
Extrait du site : La France, mesurant très tôt les enjeux de la connaissance des océans, a été le premier État à se doter d’un service hydrographique national. Le 19 novembre 1720 était créé le Dépôt des cartes et plans de la marine, dont le Shom est l’héritier. Le Shom célébrera ces 300 ans d’hydrographie française à partir du 19 novembre 2019 et tout au long de l’année 2020-2021. Les nombreux événements qui rythment cette commémoration reprennent peu à peu. Pour reprendre le fil du programme et retrouver l’exposition virtuelle.

- Comment cartographier l’occupation du sol en vue de modéliser les réseaux écologiques ?  (source : http://www.patrinat.fr/fr, 29/05/2020)
Extrait du site : L’article publié dans la revue Sciences Eaux & Territoires de l’INRAE vise à proposer un cadre méthodologique pour la cartographie de l’occupation du sol, en vue notamment de son utilisation pour modéliser les réseaux écologiques. La qualité des résultats des modélisations est fortement dépendante de cette étape réalisée en amont, qui est pourtant rarement détaillée dans la bibliographie. Cet article propose donc d’expliciter la démarche et les différentes étapes qui aboutissent à la réalisation d’une cartographie précise de l’occupation du sol d’un territoire utilisant les différentes bases de données cartographiques déjà disponibles. Un cas d’étude est par la suite présenté pour la région Île-de-France.
Référence électronique :
THIERRY, Chloé ; LESIEUR-MAQUIN, Nicolas ; FOURNIER, Cindy ; DELZONS, Olivier ; GOURDAIN, Philippe ; HERARD, Katia, Comment cartographier l’occupation du sol en vue de modéliser les réseaux écologiques ? Méthodologie générale et cas d’étude en Île-de-France, Revue Science Eaux & Territoires, article hors-série, 8 p., 28/05/2020, disponible en ligne sur <URL : http://www.set-revue.fr/comment-cartographier-loccupation-du-sol-en-vue-de-modeliser-les-reseaux-ecologiques-methodologie> (consulté le 24/06/2020), DOI : 10.14758/SET-REVUE.2020.HS.05.

- [Publication en ligne] : This Is Not an Atlas: A Global Collection of Counter-cartographies, Collectif Orangotango, Transcript Verlag, 09/2018 – 350 p. (source : Mappemonde, 15/06/2020)
PDF gratuit en ligne
Extrait du site : Ce non-atlas prend délibérément la position de la cartographie critique et de la contre-cartographie, pour montrer que la représentation cartographique n’est pas forcément neutre, complète et objective, pour casser les conventions des atlas « traditionnels ». L’ouvrage présente une collection de cartes et de projets cartographiques variés : dans leurs pratiques, leurs styles, leurs usages surtout, dans les processus politiques et d’émancipation qu’elles supportent. La collection rassemblée ici est internationale et ne se limite pas à l’exposition, on y présente aussi le contexte, les méthodes et les processus pratiques que les cartes ont accompagnés.

Nouvelle recherche

Recherche avancée