De la ville-parc à l'immeuble à cour ouverteParis (1919-1939)
Documents : Thèse
Localisation
Centre de recherche documentaire Ipraus/AUSser
Thème
Paris/ Grand Paris
Langue du document
Français
Titre propre
De la ville-parc à l'immeuble à cour ouverte
Complément de titre
Paris (1919-1939)
Cote
I1.1.4.THES2
Groupe : Auteur principal
Groupe : Auteur secondaire
Eleb, Monique , Directeur de publication
Titre collection / série
Thèse à la carte
Groupe : Nom de l'éditeur
Année de publication
2002
Importance matérielle
1 Vol. (414 p.)
Autres caract. matériels
ill.
Format
24 cm
ISBN
2-284-02771-4
Noms géographiques
Paris (France)
Mots-clés ArchiRès
Logement social ; Années 1920 ; Années 1930 ; Utopie urbaine ; Typologie de l'habitat ; Cour urbaine ; Hygiène ; Immeuble de rapport ; Typologie des bâtiments
Résumé
Les années 1920 et 1930 constituent un jalon important de l'histoire de la structure bâtie de paris. A ce moment, la ville d'Haussmann, enfermée dans ses enceintes et structurée par ses boulevards, ses ilots denses et ses jardins aux pelouses protégées, doit composer avec les formes de la nouvelle métropole. L'objectif de la thèse est de comprendre comment des théories qui pouvaient apparaitre soit utopiques, soit abstraites se sont concrétisées ; de faire émerger aussi les influences, les modèles empruntes et transformes, les concepts et les images sous-jacents a la pratique des architectes. L'hypothèse d'un nouveau modèle architectural guidant la conception des immeubles et des quartiers d'habitation à paris au cours de l'entre-deux-guerres est vérifiée dans les discours et les projets de l'époque. Dans le même temps, une deuxième hypothèse est avancée : la présence, dans ces projets, d'un dispositif tout à fait novateur, lie au mythe hygiéniste de l'ouverture et de la transparence des espaces : la cour ouverte. Ce dispositif présuppose la création, au milieu du bâti, d'une cour structurante et au traitement soigne. De cette deuxième hypothèse en découle une troisième : avec les éléments bâtis et le système des voies de circulation découpant les ilots, la cour est l'une des composantes principales des projets urbains et domestiques parisiens de l'entre-deux-guerres, des plus traditionnels aux plus subversifs, lies aux théories du mouvement moderne. La thèse se développe autour de trois questions principales. La première interroge l'origine et la mise en place du dispositif de la cour ouverte. La deuxième traite de la place de ce dispositif dans les projets des nouveaux quartiers d'habitation construits à paris et dans la banlieue au cours de l'entre-deux-guerres. La troisième étudie la place de ce dispositif dans la conception de l'immeuble d'habitation, populaire et bourgeois, à paris, pendant ces années 1920 et 1930.
Note de thèse
Reproduction de : Thèse de doctorat : Urbanisme et aménagement, mention architecture : Paris 8 : 2000
Note bibliographie et index
Bibliographie p. [398]-414
Production laboratoire
ACS
Voir aussi
Statut du document
Prêt réservé aux membres de l'IPRAUS
Document numérique
Non

Nouvelle recherche

Recherche avancée